Zuntata – Interview de 2009 (Mook Darius Odyssey)

Zuntata – Interview de 2009 (Mook Darius Odyssey)

 


Katsuhisa Ishikawa :

Il travaille en tant qu’ingénieur du son et a très récemment pris en charge l’intégralité de la création du son « Zuntata ». Sur Darius Burst il est responsable de la direction et de la conception des effets sonores. Ses participations les plus notables sont les suivantes : Metal Black (sound effects), Darius Gaiden (sound effects) et la série des Psychic Force (sound director).


Shoehei Tsuchiya :

Il est l’un des compositeurs de Zuntata. Il travaille à la création des musiques aussi bien pour le secteur arcade que pour les applications mobiles. Il est reconnu de tous pour sa grande sensibilité musicale couvrant un vaste registre. Il est le principal artisan de la bande originale de Darius Burst. Auparavant il travailla sur Haunted Museum.


Hirokazu Koshio :

L’un des autres compositeurs du groupe. Son domaine de compétence ne se limite pas uniquement à la composition, il participe aussi au développement des systèmes sonores et d’outils, aidé par sa grande connaissance acquise sur les logiciels audio. Il a entre autres travaillé sur la série Space Invaders Extreme et Music Gungun!.


Hisayoshi Ogura (Ex-Zuntata) :

Il travaille dorénavant en free-lance mais fut surtout le créateur d’un nombre incroyable de thèmes mémorables sous le pseudonyme d’OGR à l’époque où il officiait chez Zuntata. Selon ses propres termes «la musique et les sons doivent fournir une expérience active en fusionnant avec l’image». Il a travaillé sur l’un des thèmes de Darius Burst mais ses contributions sont indénombrables : la saga Darius, Arkanoid, Kageno Densetsu, Galactic Storm, Kiki KaiKai,…

 

 



Se faire l’écho de l’univers

Ogura, pourriez-vous aborder votre méthode de travail et parler des concepts qui façonnent votre musique ?

Ogura : Sachant que je ne suis pas le genre de personne à composer sans griffonner quelques mots, je définis d’abord des mots-clés. Sans cela je n’aurai jamais réussi à composer et conceptualiser les thèmes de Darius. Pour définir ces idées, ma petite antenne musicale va capter et puiser dans ce que m’inspirera la lecture d’un livre ou d'une balade en ville. C’est ainsi que j’arrive à saisir ces mots-clés nécessaires à mes compositions qui deviennent alors le reflet même du titre des thèmes. Par exemple, le thème VISIONNERZ de Darius Gaiden était dans mon idée la vision d’une illusion. Je me suis d’abord décidé sur le titre de la musique qui refléta le thème principal de la composition au point de m’influencer jusqu’à la fin du projet.


La borne du premier Darius était équipée d’un « Body Sonic » (cf. les caissons sonores) qui eu un énorme impact à l’époque. Comment avez-vous fait pour composer avec ?

Ogura : La carte sonore de la borne était spéciale. Elle se composait de deux puces FM qui toutes deux produisaient trois canaux sonores. Chaque puce transformait en données les trois flux et devait jouer le son en même temps. Mais un problème de conception pouvait amener l’une des puces à sortir un son désynchronisé. Le séquenceur musical de l'entreprise était à l'époque en hexadécimal et donc particulièrement incommode car il était assez difficile de fixer un délai. Le réglage de l'équilibrage sonore était lui aussi difficile. A l’époque l’ajustement du volume donna différentes sensations aux personnes présentes mais il faut dire que cela dépendait surtout de leur état physique (rires).

Ishikawa : J'ai entendu dire que le « Body Sonic » de la borne fut créé en permutant simplement les basses en mode "on" et "off". Pour les travaux qui suivirent Ninja Warriors, une partie des canaux de la puce PSG était allouée au « Body Sonic », qui vibrait en se synchronisant sur les explosions, alors que sur Darius il vibrait uniquement au moment de l’arrivée du Boss.

 

 

 

Trois ans plus tard sort la suite, Darius II. Avez-vous des anecdotes intéressantes au sujet de cet épisode ?

Ogura: Les thèmes de Darius furent constamment composés sous pression. Suite au succès du premier épisode, j’avais de hautes aspirations pour la suite mais il m’était difficile trouver les mots-clés. La clé de voûte de Darius II vient d’un passage de la bible. Ici l’idée provient d’un chapitre évoquant un «enfant de lumière» et c’est sur cette base que j’ai commencé à travailler. Et pour répondre à un autre point, j’ai intégré la voix d’un enfant (la fille d’Ogura en l’occurrence sur le thème final Saypapa) sous la forme d’un lointain écho énonçant le mot «papa», qui devient plus clair à l’approche de la fin du jeu.


Est-ce que cela à un quelconque rapport avec l’un des boss finaux en forme de fœtus, Biostrong?

Ogura : Ce n’est qu’une pure coïncidence (rires). J’ai certes certainement vu Biostrong alors que le jeu était encore en cours de conception mais il ne m’a nullement inspiré. Dès le début du projet l’équipe de développement et l’équipe en charge du son travaillaient séparément, de fait il était très difficile d’obtenir des images au moment où je composais les thèmes. Au final on n’avait généralement que quelques indications verbales.

 

 



Je ne le savais pas. J'ai toujours eu le sentiment que les derniers niveaux de Darius et leur boss se calquaient parfaitement sur un rythme musical. Je croyais que le développement du jeu débutait avant votre travail ce qui semble être le cas dans Darius Gaiden.

Ogura : Darius Gaiden fut un cas particulier. Pour donner un exemple, dès le début j’avais conscience que je synchroniserai ou plutôt fusionnerai à la fois mes concepts avec le son et ce qui se passait à l’écran. Les différents ajustements qui aboutirent à la bande originale finale émanaient d’une communication constante avec les programmeurs. Ainsi le dernier niveau commence sans aucune musique mais uniquement avec quelques effets sonores et c’est au moment où elle débute qu’arrive le point culminant du stage (cf. thème SELF).

Ishikawa : Nous avons opté pour la même direction sur Darius Burst. Sur le dernier niveau on entend le même thème (cf. The world of spirit) tout le long de sa traversée mais au moment où le boss apparait elle finit par changer de ton. L’idée m’est venue en réemployant la méthode dont vous usiez sur Darius Gaiden.

 

 



G-Darius est souvent considéré comme un nouveau point de départ pour la série, est-ce que votre approche musicale reflétait cette idée ?

Ogura : Pas vraiment, je n'étais pas au courant puisque les informations que l’on m’a donné étaient succinctes. Je ne savais même rien de l’accroche du titre « You will see creations of new lives » avant même que le jeu ne sorte (rires). À l'époque, mes recherches portaient sur des chimères créées par immunologie, et ce que j'ai appris à ce sujet est devenu le concept musical de G- Darius. Les thèmes reflétaient ce qu’étaient les ennemis, des entités nées de la fusion entre un être organique et une machine. Par coïncidence il s’est avéré que l’image que je me faisais de ce thème (cf. B-T Dutch) correspondait aux attentes des développeurs.


Ogura, nous venons d’aborder la conception des B.O. des trois premiers épisodes, mais quels sont vos travaux les plus remarquables ?

Ogura : En termes de direction, je dirai Darius Gaiden. Je reste très attaché à l’idée qu’un même thème s’étale sur deux niveaux.

 

 



Le CD bonus (nb : offert avec l’édition collector de Darius Burst) contient une compilation intitulée « OGR SELECTION » que vous avez choisi personnellement, quels ont-été vos critères de sélection ?

Ogura : Lorsque l’on m’a fait la proposition, je n'avais aucune idée pour composer la sélection. Quand j’ai commencé à faire mon choix, je me suis retrouvé dans une impasse car il m’était impossible de sélectionner uniquement sept morceaux. En fait cette sélection ne représente pas mon best-of, mais j’ai fait en sorte qu’elle soit une image de l'histoire musicale de la série. Le premier morceau est CHAOS et le dernier est KIMERA II, que j’avais incorporés dés le début, mais la disposition des thèmes et leurs arrangements restent de mon fait et ce ne fut pas chose aisée. Je n’étais pas complètement sûr de devoir intégrer le morceau FAKE, ou si la cinquième musique devrait être DADA ou NETWORK, et j’ai finalisé l’ensemble après moult essais et erreurs.

 

Ishikawa, en tant que producteur de cet album bonus, quel a été votre sentiment quant à la sélection OGR ?

Ishikawa : Je pense que l'album reflète à merveille toute l’essence de la musique d’Ogura. Je craignais qu'il ne choisisse un morceau tel que Captain Neo, musique du premier niveau de Darius, au nom de Zuntata (rires).

NB : Captain Neo est à la base un titre issu du jeu Metal Isaac II qui a servi de musique d’essai pour les caissons sonores de la borne Darius. Il fit une si forte impression qu’il fut conservé par la suite mais dans sa réponse Ishikawa sous-entend qu’il n’est pas représentatif de l’univers musical de Darius.


Cet album ne comprend pas seulement l’OGR SELECTION mais aussi les compositions de la version Super Famicom, Darius Twin. Pourquoi les avoir inclus ?

Ishikawa : C'est simplement du fan service. Pour ajouter un petit plus au pack Darius Odyssey, j'ai jugé approprié d’inclure la B.O. de Darius Twin qui n’était pas encore disponible à la vente. Les thèmes de cet épisode ont été composés par un prestataire extérieur mais nous avons supervisé ce travail, donc on peut dire en quelque sorte que Darius Twin est signé Zuntata. En dehors de ce titre, il y a aussi Sagaia (Darius II Game Boy) que n’existe pas non plus en CD, mais il sera par la suite téléchargeable sur iTunes courant décembre 2009. Là aussi vous serez surpris d’écouter ce que nous avons pu créer avec juste trois sons et quelques bruitages.

 

 



Dans les coulisses de Darius burst


Ogura, Tsuchiya et Koshio , vous avez tous les trois participé à la composition des musiques de Darius burst . A quoi pensiez-vous durant le processus de création ?

Ogura : Aux « nombres premiers » qui sont ici les mots-clés. Bien que le producteur Aoki ait interprété ce thème d’une façon et moi d’une autre, je crois sincèrement que le son de Darius n’est que d’une sorte et que nous partageons la même vision. L'idée que j'avais en tête était celle d’un « réseau sans centre » ou d’une « structure multidimensionnelle », mais en y réfléchissant j’en suis toujours revenu à mon idée originelle des nombres premiers qui sont des chiffres uniquement divisibles par 1 et eux-mêmes (comme le 3 ou le 7 par exemple). Mais il me fallait quelque chose de plus concret et en pensant de nouveau au concept, je me suis penché sur un langage composé d’anglais et de chiffres (Nb : Le leet speak), et coïncidence, fait de nombres premiers. Les thèmes de G-Darius sont aussi nés de façon fortuite comme à la suite d’une réaction chimique (rires).

NB : Ceci demande une petite explication. Dans un autre interview Ogura revient plus clairement sur cette idée de nombres premiers, c'est-à-dire divisible par 1 ou eux-mêmes. Il faut ainsi comprendre que le son de Darius est unique (1) mais l’individualité de chaque thème (nombres premiers) n’a qu’un dénominateur commun (Darius). Il faut aussi savoir que le thème ici composé par Ogura se prénomme Hello31337, qui dans le langage « leet speak » est censé signifié élite, et qui est une sorte de message adressé aux joueurs chevronnés puisque qu’il accompagne l’un des boss les plus durs du jeu, à savoir Great Thing. En plus le chiffre 31337 est aussi un nombre premier, on en revient de nouveau à l’idée de base.

 

 



Tsuchiya : J'ai tenté une autre approche par rapport à Ogura. J'ai commencé plutôt par sentir l'atmosphère (du jeu) et non pas les mots. De plus, j’ai fait en sorte de ne pas écouter les compositions d’Ogura dès le début du projet. J’ai essayé car il m’était tout simplement impossible d'interférer avec l’univers d’Ogura. J’ai travaillé de façon à être à la hauteur des attentes de ce que les gens pensaient être le ton musical de Darius burst, et ce n’est d’ailleurs que très récemment que j’ai écouté les travaux d’Ogura.

 

Après avoir écouté les musiques d’Ogura et Tsuchiya, c’est comme si j’avais l’impression que vous aviez tenu une réunion secrète pour composer ensemble au regard de l’unité de vos sons.

Tsuchiya : C’est à mon avis ce genre de coïncidence qui rend Darius si intéressant. Bien que j’aie fait tout le temps en sorte de ne pas m’imprégner des travaux d’Ogura, il s’avère au final que mes compositions sont constituées de l’essence du son Darius. Cela me prouve que cette série à une présence même qui façonne la tonalité des musiques et en fait indubitablement son identité.

Ishikawa : Cette fois nous avons demandé à Ogura de nous rejoindre en tant que membre de l'équipe tandis que Tsuchiya occupait le poste de compositeur principal. En tant que directeur, j’ai été soulagé d’entendre des commentaires enthousiastes à l’égard du travail de Tsuchiya selon lesquels il restait dans l’esprit de la série.

 

 



Avez-vous rencontré des problèmes avant de commencer à composer ?

Koshio : Tout d'abord je fais quelques démos mais Ishikawa m’a dit qu’elles n’étaient pas du tout appropriées pour Darius (rires). Puis j'ai pensé à nouveau ce qu’était le son Darius en écoutant les compositions d’Ogura. J’en ai conclu que la musique de Darius burst existe en tant que telle et qu’elle n'a rien à voir avec la vision d’Ogura qui n’est qu’une simple impression de ce que doit être le son Darius... Pour moi, le sens réel de cette composition n'est apparu qu'après avoir écouté attentivement le travail de Tsuchiya. Sa musique avait quelque chose de nouveau et représente bien le monde de Darius.

Ishikawa : En tant que directeur, lors de la création de la B.O. de Darius burst, j'étais nerveux quant à savoir quel genre de musique Tsuchiya et Koshio allaient bien pouvoir composer après leur avoir dit de créer quelque chose de nouveau au lieu d'imiter le style d’Ogura. Après tout, je pensais que la plupart des joueurs s'attendaient à un univers calqué sur celui d’Ogura. Honnêtement, au tout début de la production ça me trouait le cul de devoir diriger cette production en raison de l'impact considérable d’Ogura par le passé (rires). Mais Darius burst était l’opportunité de montrer que Zuntata dans sa forme actuelle pouvait le faire.


Zuntata, le bras droit de Taito?

Le nom Zuntata a été utilisé pour la première fois lorsque l’équipe sorti le premier album Darius en 1987. Le groupe a continué son chemin depuis plus de vingt ans. Son principal acteur Ogura est maintenant devenu Free-lance. Avec le leader actuel Ishikawa, accompagné de Tsuchiya et Koshio, Zuntata continue sa route vers de nouveaux horizons. Parmi les nombreuses sound team que compte le jeu vidéo, Zuntata est sûrement l'une des plus renommées. On dit de cette équipe qu’elle impose à la direction les spécifications sonores des futures cartes arcade produites par Taito.

Ishikawa : Même après le départ d’Ogura, Zuntata continue à défricher une voie vers une révolution musicale et continue de donner naissance à de nouveaux sons. La musique de Darius burst exprime la détermination du groupe. Ce qui fait l’essence Darius doit être encore plus complexe que là ou l’a amené Ogura. Je suis presque sûr qu’Ogura peut décrire de quoi Darius est fait mais nous ne souhaitons pas le savoir. Sinon il me serait inutile d’être le directeur (rires). Je crois fermement que nous avons réalisé quelque chose d'important dans notre recherche de l'essence de ce son.


En parlant de ce qui fait l’essence de Darius, pouvez-vous nous dire ce que nous réserve l’avenir ?

Ogura : La manière dont nous concevons la musique évolue constamment. Ce que nous ressentons, et ce que capte nos esprits sur le moment modifient amplement l'atmosphère qui se dégage de ces sons. Il n'y a pas une manière dont ce son sera déterminé. Nous préférons ne pas le savoir mais plutôt en respecter l’essence, de fait je pense que nous pouvons ainsi continuer à créer de nouvelles musiques pour Darius que ce soit pour l'arcade ou pour la PSP.

Tsuchiya : Plus que quiconque je suis conscient que le son Darius doit être créé par Ogura. Néanmoins, je serais heureux si les joueurs s’intéressent à mes autres compositions en dehors de Darius Burst.

Koshio : Après avoir terminé cette composition, j’ai remarqué que les créateurs du jeu et les fans ont de forts sentiments à l’égard Darius. Donc, j’aimerai renouveler cet état d’esprit avec Darius burst. Je serais vraiment honoré si je pouvais renouveler cette alchimie pour créer les sons du futur.

Ishikawa : La direction de Darius burst fut extrêmement difficile. Si je peux à nouveau me joindre à l'équipe sur un prochain projet, j'aimerai que tous les compositeurs me fassent à nouveau entendre une musique aussi fraîche et imaginative. Darius est un titre très spécial à nos yeux, et nous allons faire en sorte de continuer à réinventer ses musiques avec le jeu.

 

 



Pour finir, pouvez-vous transmettre un message aux les lecteurs qui joueront à Darius burst.

Koshio : Les visuels sont magnifiques et notre musique colle parfaitement à l’air du temps. Nous aimerions que les joueurs ressentent quelque chose tout en regardant et en écoutant ce nouveau Darius.

Tsuchiya : J'espère qu’ils viendront à découvrir de nouvelles choses dans le son en relisant cet article après avoir joué au titre.

Ogura : Même si Darius burst est destiné à la PSP, qui est un petit appareil, le jeu a été créé de sorte que vous puissiez ressentir l'immensité de son monde et l'énormité des ennemis. Nous espérons vraiment que les joueurs l'apprécieront en développant autour une imagination sans limite. Nous leur recommandons également d’accorder une attention particulière à l'album qui est sur le point de sortir. Si vous l’écoutez comme un album CD, vous commencerez à entrevoir un autre monde.

Ishikawa : Les derniers thèmes de Darius burst sont de haute qualité, en tant que bande originale du jeu mais aussi sur le plan musical; non seulement car ils sont partie intégrante du jeu mais aussi car ils peuvent être considérés comme « le son » d’une série. Nous aimerions vraiment que les fans puissent profiter de la musique sans aucune idée préconçue sur le fait qu’il s’agisse d’un Darius ou d’un shmup.


Zuntata et Ogura, merci pour cette entrevue d’une grande valeur.


2014 : ZUNTATA AUJOURD'HUI

Depuis cette interview datée de 2009 Zuntata a continué son chemin avec succès. En 2011, l’équipe a organisé un concert solo en direct pour la première fois depuis 13 ans, en collaboration avec les développeurs de Darius Burst Another Chronicle. En 2012, le groupe a sorti l'album "COZMO ~ Zuntata 25th Anniversary ~" célébrant le 25e anniversaire du groupe. Il a reçu un bel accueil des fans grâce à son contenu luxueux, qui comprenait les nouvelles compositions de douze membres de l'équipe (nb : dont des anciens) ainsi qu’un best-of des meilleurs titres de Taito.

 

 

 

Patreon : https://www.patreon.com/shmuplations
Source : http://shmuplations.com/zuntatadarius/
Traduction originale par Blackoak de shmuplations.com
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog